Accueil > Tunisie > Couvre-toi ma poule, j’ai le sang chaud !

Couvre-toi ma poule, j’ai le sang chaud !

Texte écrit et publié en février 2010 sous le pseudonyme Zollatt. Susceptible de contenir des propos qui peuvent heurter.

Tu crois marcher dans la rue. C’est le Japon… Un Japon médiéval. Mais avec des taxis. JAUNES. Bizarre. Que des ninjas. V’la qu’tu t’sens menacé. Un guet-apens ?

Jdeubb nikkomok !

Ti Aïe ! Chbiiiik ?

Bien fait pour toi. Sors ta tête de ton cul, sale gosse boutonneux ! Bouffeur de chattes pixellisées, dévoreur de mangas minables… Réveille-toi ya Farhoud. Essuie tes yeux, regarde-moi. T’es plus chez les jaunes. Ici, c’est chez les mauves. Pas la peine d’essayer de t’échapper. Même l’ordi, ils lui ont foutu des barreaux. Et puis c’était pas des ninjas, pauv’ con. C’était les pétasses ! Les quoi ? Tu sais, les Zorro, les fantômes, les khouennes, les voilées… nos gothiques à nous.

1900. Lycée de la Rue du Pacha. Pour les jeunes filles.

56. Code du Statut Personnel. Un bras d’honneur à la femme française encore asservie, mais surtout au mâle français si peu… civilisé ?

60’s : Ma grand-mère en minijupe.

70’s : Ma mère en jean. Plus sage…

80’s : Un caporal invente la menace islamiste. Général ZABA et ses milices singent une révolte verte devant l’ambassade de Sa Majesté.

87 : Shoah.

90’s : ABRUTissement.

2000’s : Asservissement.

2010’s : Il moisit.

——————————————————————————————————————-

Les chevelues. Une espèce en voie de disparition ? Les ninjas font la norme.

Il y a encore quelques années, une voilée dans la rue, c’était l’évènement. Passait pas inaperçue. On se retournait tous. On se demandait qui c’est cette étrangère. Saoudienne ? Algérienne ? Nan, certainement pas Tunisienne. Impossible !

Epsilon.

5%

10%

30%

50% !

Une femme sur deux est une pétasse aujourd’hui. Toutes, sauf ma mère… et ta soeur ! Une femme sur deux, couverte de la tête aux pieds. Une femme sur deux qui croit que son corps est impur, qu’il faut le cacher. Pour trouver un mari. Pour faire « bonne famille ». Une femme sur deux est une pétasse. Mais laquelle ? Celle qui se couvre ou celle qui ne se laisse pas couvrir ?

Il parait donc que son corps est impur. C’est ce qu’a dit le barbu dans la télé.

Ouverts sur l’Occident ; violés par l’Orient

L’autre barbu lui dit autre chose. Le démon l’haBITErait. Le Péché Originel c’est Elle. Jamais lui.

LA FEMME EST L’INSTRUMENT DU DEMON. SON CORPS EST L’OUTIL DU TENTATEUR.

Vice, luxure, stupre, fornication, tentation. Tout sur ta gueule, espèce de conasse.

La femme est l’avenir de l’homme, qu’on disait en 56 ! Aujourd’hui, c’est le juge qui dit à la femme violée WALLAHI C’EST DE TA FAUTE. T’AS VU COMMENT T’ES HABILLEE ?

Puis, le barbu que t’as croisé sur l’Avignie t’avait bien prévenue : COUVRE-TOI MA POULE, J’AI LE SANG CHAUD.

Violée ou voilée. Fais ton choix.

C’est comme ça, l’homme est faible. L’homme arabe, un animal, une brute.

Le tunisien ? N’était pas arabe. C’était encore ce méditerranéen bâtard et fin. Arabe ? Il l’est devenu quand les mauves ont confisqué sa terre.

Le tunisien, un animal, une brute ? Si on en croit le nombre de ninjas dans nos rues crasseuses…

Le moustachu est minable, donc c’est toi qui paie ? Parce que le mâle tunisien serait tellement excité à la vue d’un cheveu qu’il te sauterait dessus. Couvre-toi ma petite, cela ne se fait pas !

La castration chimique, ça existe ! Au moins les choses seraient claires…

Mais non, c’est toi qui paie. Ton voile est ton dispositif de prévention.

Pourtant, je les ai vues. Les plages d’Europe. Amandine. String, seins nus. John, Christophe et Karl s’approchent. Regards admiratifs. Indifférence. Amusement. Envoies-y Mohamed, envoies-y Abdallah. Ces animaux, rien que la vue d’un coude les ferait bander ! Pour moins que ça ils lui sauteraient dessus la petite Amandine.

Ils n’ont toujours pas compris que c’est en voilant qu’on crée une société d’onanistes frustrés, de violeurs potentiels ?

Déshabillons-nous ! Banalisons le cul, et la bite tant qu’on y est ! Et la tentation s’en ira.

La banalisation du sexe est la (petite) mort du diable.

Chez nous, quand l’homme – avec un petit h – est sale, c’est désormais la femme qui doit se laver.

——————————————————————————————————————-

Un laideron attend le bus.

Pourquoi tu te couvres la tête ? Tu ne trouves pas ça prétentieux ? Tu crois que tu me tentes ?

Tu crois vraiment que découvrir tes cheveux te rendrait plus désirable ?

Si tu portes le voile, c’est que tu estimes que la vue de ton corps est capable de nous enflammer, de réveiller la bête qui s’agite en nous. C’est que tu t’estimes si désirable. Or, vu ta gueule, j’espère vraiment que, pour toi, ce misérable chiffon n’est qu’un cache-misère, pas un anti-viol !

Le voile est le sommet de la prétention.

– Habib M. Sayah –

Publicités
Catégories :Tunisie
  1. rivard
    4 novembre 2012 à 11:50

    C’est tout simplement génial !
    Merci pour le moment intense que je viens de passer en vous lisant
    .. merci aussi pour le fond

    Jusqu’où faut’il régresser avant de revenir à la raison ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s