Accueil > Tunisie > Voter indépendant, c’est bien. Mais est-ce que ça fait mal ?

Voter indépendant, c’est bien. Mais est-ce que ça fait mal ?

Par Habib Sayah. En rédigeant la Constitution, nos élus vont établir les règles du jeu politique pour les années à venir. Ces règles doivent-elles être élaborées par ceux qui vont y “jouer” ? En d’autres termes, est-ce aux partis qui vont nous gouverner de décider seuls des règles selon lesquelles ils vont exercer le pouvoir ou est-ce à nous, citoyens de définir ces règles avec eux ? Les partis politiques, en plus d’être animés par des enjeux électoraux à venir, sont souvent tentés de penser la Constitution à travers leurs propres ambitions et leurs propres intérêts politiques. Certains partis importants mais ne pouvant pas réunir de forte majorité préfèreront un régime parlementaire pour gouverner dans une assemblée morcelée sans devoir réunir le soutien de 51% de la population. Nous pensons que les règles de la future politique tunisienne doivent être écrites par des acteurs neutres et indépendants qui n’ont pas vocation à gouverner et qui se présentent avec pour seule priorité la Constitution. Car en effet, face à des partis qui ont présenté des programmes de présidentielles ou de législatives, et qui n’ont formulé que des grands axes constitutionnels à défaut de s’être penchés sérieusement sur un programme constitutionnel, certains indépendants ne se sont présentés que pour défendre une vision de la Constitution et des mécanismes pour assurer sa primauté. Le rôle des partis n’est pas de rédiger une Constitution mais de gouverner selon les règles inscrites dans cette constitution. Il était donc légitime pour les partis de proposer des programmes politiques et non des programmes constitutionnels, sachant que ces élections présentent un double-enjeu : celui de la formation d’un gouvernement politique légitime et celui de la rédaction de la Constitution. Ce second enjeu est celui des indépendants. Dispersion des voix : est-il dangereux de voter indépendant ? On accuse également les indépendants d’œuvrer pour la dispersion des voix. Or, si les voix sont dispersées c’est avant tout à cause du mode de scrutin choisi qui permet aux minorités d’obtenir des sièges. Le scrutin proportionnel empêche une forte majorité trop homogène de se former, mais invite à la collaboration des formations de taille petite ou moyenne pour former un consensus. Mais n’est-il pas essentiel d’avoir une assemblée constituante représentative de la Tunisie dans toute sa diversité ? Quoi qu’il en soit, les partis eux-mêmes ont favorisé le dispersement des voix, surtout lorsqu’on voit que les grandes familles politiques telles que le centre-gauche sont divisées entre plusieurs partis aux visions similaires… tandis que les indépendants qui ont un projet constitutionnel ne sont pas nombreux, mais ils ont au moins un projet de constitution. On nous dit en ce moment qu’il faut voter utile, sous-entendu voter pour un grand parti du centre pour éviter un morcellement des voix au profit des mouvances conservatrices ou réactionnaires. Mais il faut être conscient que lorsqu’on vote pour de sincères démocrates, qu’ils soient partisans ou indépendants, petits ou grands, de centre-gauche ou de centre-droit, on exprime la volonté de voir ces individus à la constituante pour nous représenter. Une fois élus, rien n’empêchera les partis et les indépendants démocrates de faire front ensemble pour voter dans un même sens lorsqu’il s’agira de contrer une proposition obscurantiste. Voter pour un indépendant qui mettra sa voix au service de la démocratie n’est en aucun cas dangereux. Quel vote utile pour la Constituante ? Aujourd’hui, les électeurs ont peur. “Si je vote pour les indépendants, ne vais-je pas priver les partis des sièges dont ils ont besoin pour former une majorité ?”. Comme dit plus haut, d’une part, les indépendants ne vont pas s’abstenir dans cette constituante, mais il vont bien s’inscrire dans une grande mouvance qui leur ressemble pour voter selon leurs convictions. Des majorités pourront donc toujours se dégager. D’autre part, les grands partis ont déjà assuré leur présence au sein de l’Assemblée Constituante : communiquant depuis le début de l’année, présents sur tout le territoire, dépensant des sommes importantes dans leur communication, dotés de nombreux militants, ils ont déjà un pied dans l’Assemblée. La question qui se pose aujourd’hui est : aux côtés des partis, qui voulez vous voir pour vous représenter ? Le rôle des indépendants dans cette constituante ne sera pas de proposer des plans de développement économique ou une réforme de la culture, même s’ils ont tous leur petite idée sur ces questions dont s’empareront les partis. La fonction des indépendants sera de proposer du concret lorsqu’il s’agira d’écrire la constitution. Mais avant tout, le rôle des indépendants sera de poser les bonnes questions lorsque notre avenir sera en jeu au détour d’un article de constitution… rôle ô combien utile ! Votez pour des indépendants, mais votez surtout pour un projet constitutionnel qu’ils sauront défendre.

Publicités
Catégories :Tunisie
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s