Accueil > Tunisie > Samedi Noir à Radès

Samedi Noir à Radès

Ce qui s’est passé hier à Cité El Mellaha à Radès est d’une extrême gravité. En représailles d’une manifestation accusant un responsable du parti Ennahdha d’avoir reçu de l’argent pour faciliter des recrutements dans le secteur public, la Police Nationale, ainsi que des militants du parti islamiste s’en sont pris aux habitants du quartier.

Suite à ladite manifestation, les forces de l’ordre, accompagnées de militants d’Ennahdha, ont fait irruption dans les ruelles de la Cité El Mellaha, après y avoir lancé des bombes lacrymogènes. Non contents de semer la terreur dans cette zone résidentielle, les policiers et les soldats de fortune qui les accompagnaient ont passé à tabac les passantes et les passants. Par la suite, ils ont pénétré de force dans plusieurs maisons et appartements, pour y commettre des arrestations arbitraires. Vieillards et enfants, dans la rue ou dans leur maison, n’ont pas été épargnés. Cependant, il semble que les femmes étaient spécifiquement prises pour cible, battues et insultées. Par la même occasion, ces escadrons ont détruit la propriété privée des habitants de la Cité El Mellaha : portes et fenêtres défoncées, meubles brisés…

A quelques jours des évènements du 9 avril 2012, la confusion entre parti et Etat semble se faire plus saillante ; et les forces de police agissent de concert avec  les militants nadhaouis, avec lesquels elles partagent leur monopole de l’usage de la force, en vue de défendre les intérêts particuliers du parti au pouvoir.

Mais au-delà de tout, ce samedi 14 avril 2012, une nouvelle étape fut franchie. En effet, jamais des citoyens tunisiens n’ont autant craint pour leur sûreté, car les sanctuaires qu’étaient leurs maisons ont été violés et souillés par le nouveau Parti.

Je laisse la parole aux habitants de Radès qui ont livré leur témoignage aux reporters de Radio Kalima.

Publicités
Catégories :Tunisie
  1. Neigia
    15 avril 2012 à 08:03

    ILS SONT DEVENU FOU C EST TRES TRES GRAVE IL FAUT S ATTENDRE A PIRE QUE CELA ……..

  2. fa
    15 avril 2012 à 09:30

    les faits ne sont pas bien présentés je trouve…il ne faut pas oublier les coupures de route au niveau de cette citée qui est devenu chose courante…et la prise en otage des conducteurs qui se trouvent obliger de verser de l’argent a ces bondes sous la menace…a mainte reprise les voitures ont été fracassés par des jets de pierre…

    • Chaman
      15 avril 2012 à 10:10

      @fa : Et cela justifie à ton avis l’irruption dans les maisons et les passage à tabac des citoyens ?? C’est fou ce que les gens ont peur de critiquer le pouvoir en place. C’est comme ça qu’on a gardé le même idiot pendant 23 ans … Déprimant

      • Chaman
        15 avril 2012 à 10:11

        Si cette histoire est vérifiée, faudrait absolume,nt agir 😦 Quelqu’un peut dire si y a eu confirmation ? Quelqu’un est allé sur place ? C’est vraiment très grave

      • 15 avril 2012 à 16:23

        no way plus jamais peur ;il faut se cramponner à ses idéaux pas question de ceder au chantage institutionnalisé !et rien ne justifie ces scénes ,c’est deplorable après le 14janvier ,comme si ZABA ne nous avaient jamais quittés !!c’est affligeant !!et c’est un gouvernement provisoir prétendument élu

  3. ne vous emballez pas!
    15 avril 2012 à 09:55

    Encore une fois, on tombe dans les accusations non fondées. Qu’est-ce qui vous dit que ceux qui accompagnaient la police étaient « des militants du parti islamiste »?? Je n’ai pas voté Nadha et je ne le ferai jamais pour une simple raison, c’est que je suis contre la conception d’un parti politique religieux. Cela-dit, je ne considère pas les nahdhoui comme des montres et je déplore cette diabolisation qui va dans les deux sens. Nous les prenons pour des intégristes, ils nous prennent pour des mécréants et cela ne sert en aucun cas l’intérêt général du pays! La répression de la police est fermement condamnable, la présence de membres civiles pose plus d’une question sur leur identité, mais de là à accuser la Nahdha d’être à l’origine de tous les maux de la Tunisie, c’est un peu exagéré je trouve! J’ai voté pour l’opposition mais je ne leur pardonne toujours pas d’avoir refusé de faire partie du gouvernement sous des faux prétextes.

    • Tout a fait
      15 avril 2012 à 13:44

      Bravo bien dis- je suis tout a fait d’accord avec le commentaire numero 5. Dans tout cela ce qui manque est du vrais journalism pour pouvoir mettre les choses en contexte et donc pouvoir vraiment savoir ce qui se passe, sans exageration, sans rumeur mais dans les faits.

  4. 15 avril 2012 à 13:04

    Lisez mon tout dernier article : #Le tour du monde d’une petite pensée en un soir.

  5. Mehrez HIDRI
    15 avril 2012 à 14:13

    Moi aussi je n’i pas voté et je ne voterai jamais Ennahdha, mais je trouve que l’opposition et les médias ont commencé trop tôt à mettre les batons dans les roues. Attendons un peu pour bien juger!!!

  6. 15 avril 2012 à 14:19

    Merci de vos commentaires. Il ne s’agissait absolument pas de journalisme ici. Ceci est un blog sur lequel il m’arrive de reproduire mes travaux journalistiques qui sont, vous pourrez le vérifier, documentés. Mais ce texte n’est qu’un billet écrit en 10 minutes vers 5h du matin, et il avait pour unique but d’alerter le public sur les violations de droits subies par les habitants de Cité El Mellaha. Ceci doit être complété par une enquête, mais ici il ne s’agit que d’un compte-rendu du témoignage des habitants recueilli par Radio Kalima. Aux journalistes de poursuivre le travail en allant sur place, mais mon travail s’arrête ici.

    Sincères salutations,
    Habib Sayah

  7. 15 avril 2012 à 18:03

    Oui, j’ai peur… mais arrêtez un peu avec votre lâcheté démesurée.
    Je crains fort, si bien que les manifestants néfastes que les individus de rues nuisibles le mot d’ordre c’est respecter les lois en vigueurs et puis les instructions des autorités locales et qui n’appartiennent pas non plus ni à benali ni à ennahdha mais belle et bien à l’intérêt commun voilà ce dont à quoi ressemble le maintien des lieux-publiques.

    Alors ne posez pas de problèmes et encore plus de contraintes quand vous ne pouvez pas anticiper à la bonne cause parce que assez porté le chapeau, la Tuniqie, alors non seulement on dit de nous un peuple faignant mais aussi un peuple fanatiques de suggestions et de manifestations sans pour autant être actif dans sa propre situation.

  8. lamia ghedamsi
    15 avril 2012 à 18:08

    et pourquoi kon ma jribi était là pour voire le probleme ont lui a fait degage bin istehlouuuuuuuuuuu

  9. 15 avril 2012 à 20:20

    c’est la dicatature que de s’attaquer à des citoyens cela me rappelle les régimes militaires d’amérique du sud

  10. manou ben chedly
    16 avril 2012 à 06:25

    je trouve helas que question info chacun y vs de son point de vue il ns faut des videos des temoignages un compte rendu hors les journalistes sont apparement en vacance je ne fais partie d aucun parti je suis juste pour ce qui est JUSTE

  11. 16 avril 2012 à 06:55

    c’est le debut d’une guerre civile qui s’annonce

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s